Accueil
Nos services
Notre équipe
Nos conférences
Actualités
Nous contacter
Capsules Santé Concerto
Patients
Professionnels et Gestionnaires
English
News
Our services
Our Team
Conferences
Concerto Health Capsules
Patients
Professionals and Managers
Chroniquement bien ! Printemps 2018

Actualités et nouveautés en gestion des maladies chroniques

QUÉBEC
CONCERTO DONNE ACCÈS À SES PARCOURS
Pour coordonner les soins depuis les CI(U)SSS

Les 5 premières pathologies de cette liste de parcours de soins, conçues par le Groupe santé Concerto, sont actuellement en processus d’informatisation en vue d’être accessibles aux professionnels et aux gestionnaires. Ces parcours pourront être utilisés pour compléter des trajectoires existantes, les bonifier ou encore les transformer en vue d’une utilisation optimale des processus cliniques et de la documentation.

  • Diabète
  • Hypertension artérielle
  • Dyslipidémie
  • MPOC
  • Asthme
  • Malades articulaires inflammatoires
  • Insuffisance cardiaque
  • Maladies cardiaques artériosclérotiques
  • Insuffisance rénal chronique
  • Santé mentale - dépresion, troubles anxieux, troubles de l'adaptation
  • TDAH - jeunes, adolescents, adultes

Cette décision a été prise dans le contexte où les établissements du réseau cherchent des outils intégrés aux systèmes existants en vue de structurer les trajectoires de services et de s’assurer que la logique clinique soit omniprésente et accessible en simultanée dans les différentes étapes de prise de décision du cheminement du patient dans le réseau, y compris depuis la première ligne.

CALIFORNIE
RÉDUCTION DES COÛTS EN PREMIÈRE LIGNE
Chronic Care Management Reduces Costs, Provides Better Support

A federal program for chronic care management (CCM) slows the increase in Medicare costs, helps keep people out of the hospital, and connects them with community-based resources, according to a recent report from the Center for Medicare and Medicaid Innovation (CMMI). Participation in the CCM program was associated with a lower growth in total costs to Medicare than the comparison group. Patients in the CCM program had lower hospital, emergency department and skilled nursing facility costs, along with a reduced likelihood of hospital admission for the ambulatory care sensitive conditions of diabetes, congestive heart failure, urinary tract infection, and pneumonia.

Positive Results and Clinical Efficiency

Interviews with 71 eligible professionals revealed that providers and care managers perceived several positive outcomes for beneficiaries from CCM. They included improved patient satisfaction and adherence to recommended therapies, improved clinician efficiency, and decreased hospitalizations and emergency department visits.

Gregory A. Freeman, Media Health Leaders, 8 mars 2018.
FRANCE
POLYMÉDICATION ET MULTIMORBIDITÉ
Guides de pratique difficiles à appliquer pour 80% des médecins généralistes

Les patients atteints de plusieurs maladies chroniques reçoivent en général des médicaments pour traiter chacune d’elles. Cette situation, dite de polymédication, place les médecins généralistes face aux enjeux complexes de la gestion de l’ordonnance et à la question de la déprescription (arrêt de médicament). Une grande majorité des généralistes assument leur rôle central dans la gestion de l’ordonnance de ces patients et se sentent à l’aise pour proposer de déprescrire les médicaments qu’ils jugent inappropriés.

Les médecins s’estiment bien informés des risques associés à la polymédication et se réfèrent, pour la plupart d’entre eux, à la presse scientifique (82 %) et à l’avis de collègues spécialistes (81 %) pour mettre à jour leurs connaissances sur les bénéfices et les risques des médicaments. Pour 8 médecins sur 10, les guides de bonnes pratiques disponibles pour chaque pathologie chronique apportent une aide concrète, mais sont difficiles à appliquer chez les patients souffrant de plusieurs maladies chroniques.

Ministère des Solidarités et de la Santé, Novembre 2017.
CANADA
E-HEALTH 2018 À VANCOUVER
La santé numérique et les maladies chroniques

Madame Cassie Frazer d’Inforoute santé Canada fera le point sur l’utilisation de la santé numérique en gestion des maladies chroniques au Canada. La conférence aura lieu le 29 mai prochain dans le cadre de l’événement E-Health 2018 à Vancouver.

Les médecins s’estiment bien informés des risques associés à la polymédication et se réfèrent, pour la plupart d’entre eux, à la presse scientifique (82 %) et à l’avis de collègues spécialistes (81 %) pour mettre à jour leurs connaissances sur les bénéfices et les risques des médicaments. Pour 8 médecins sur 10, les guides de bonnes pratiques disponibles pour chaque pathologie chronique apportent une aide concrète, mais sont difficiles à appliquer chez les patients souffrant de plusieurs maladies chroniques.

www.e-healthconference.com/conference-info/about-e-health
SUÈDE
CINQ TYPES DE DIABÈTE
Formes sévères et bénignes de la maladie

On en distingue généralement deux types de diabète de type 1 et de type 2. Mais des chercheurs de l'Université de Lund, en Suède, remettent en cause cette dichotomie dans une étude publiée dans The Lancet Diabetes and Endocrinology. Ils expliquent avoir étudié les dossiers de plus de 10 000 patients diabétiques de Suède et de Finlande et être parvenus à la conclusion qu'il existe 5 types de diabète! En fait pour les chercheurs suédois, le diabète de type 2 englobe 4 catégories : 2 formes sévères de la maladie et 2 formes plus bénignes.

Les médecins s’estiment bien informés des risques associés à la polymédication et se réfèrent, pour la plupart d’entre eux, à la presse scientifique (82 %) et à l’avis de collègues spécialistes (81 %) pour mettre à jour leurs connaissances sur les bénéfices et les risques des médicaments. Pour 8 médecins sur 10, les guides de bonnes pratiques disponibles pour chaque pathologie chronique apportent une aide concrète, mais sont difficiles à appliquer chez les patients souffrant de plusieurs maladies chroniques.

Sciences et Avenir, 6 mars 2018.
QUÉBEC
UNIVERSITÉ LAVAL
Dossier santé électronique personnel (DSE-P) pour le suivi des MC

Une récente thèse de doctorat publiée par EK Ghandour et dirigée par Marie-Pierre Gagnon et Jean-Paul Fortin, de l’Université Laval, a permis de décrire, analyser et comprendre les facteurs influençant l’adoption par les utilisateurs potentiels, les patients et les professionnels, d’un DSE-P pour le suivi et la gestion des maladies chroniques dans le contexte de la première ligne de soins au Québec. Leur principale conclusion : privilégier le développement et l’intégration d’outils informationnels et communicationnels novateurs beaucoup plus imprégnés des réalités cliniques et organisationnelles. Le DSE-P peut ainsi être complémentaire au dossier médical électronique, outil de travail des professionnels de la première ligne, avec lequel il constituerait un même ensemble d’outils informationnels.

https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29473398

Capsules Précédentes


Abonnement