Accueil
Nos services
Notre équipe
Nos conférences
Actualités
Nous contacter
Capsules Santé Concerto
Patients
Professionnels et Gestionnaires
English
News
Our services
Our Team
Conferences
Concerto Health Capsules
Patients
Professionals and Managers
Chroniquement bien ! Automne 2017

North American Primary Care Research Group 17 au 21 novembre 2017 - Montréal

Plus de 900 chercheurs en soins de 1re ligne se joindront au congrès annuel du NAPCRG's. Le projet de déploiement des trajectoires informatisées Concerto pour la gestion de la comorbidité fera l'objet d'une brève présentation du Dr Isabelle Vedel et de Geneviève Arsenault-Lapierre, Université Mc Gill.

La première ligne est le meilleur environnement pour la prestation de soins aux patients porteurs de deux maladies chroniques et plus. Mais comme les cliniciens se sentent parfois dépassés par la complexité des soins dans un contexte de comorbidité, une application de coordination des soins en maladies chroniques (CSMC) pourrait offrir un soutien significatif. Le projet de recherche vise à mesurer les effets du recours à une appli de CSMC sur la qualité des soins et à évaluer le processus d'implantation.

Une approche méthodologique mixte et novatrice sera menée.

  1. Un contrôle quasi expérimental avant et après le déploiement de l'appli sera utilisé pour mesurer les effets de la CSMC.
  2. Des études de cas multiples seront menées en vue d'évaluer la dynamique de l'implantation de la CMSC en groupes de médecine de famille.

LE RPCU appuie le recours aux IPS en MC – Concerto propose des outils

Le regroupement provincial des comités des usagers (RPCU) vient de donner son appui au recours à des infirmières praticiennes spécialisées (IPS) en première ligne notamment en maladies chroniques (MC). Pourquoi ne pas instituer un projet-pilote avec les trajectoires de soins Concerto?

Si les IPS étaient autorisées à poser des diagnostics pour des maladies chroniques courantes, à communiquer ces diagnostics aux patients et à amorcer et établir le plan de traitement associé dans le cadre d'un projet-pilote, l'expérimentation pourrait être fort pertinente et mesurable si des algorithmes diagnostiques, de traitement et de suivi optimal étaient utilisés. De plus, un groupe d'experts pourrait se pencher sur l'exactitude des prises de décision, voire à les comparer à ce qui se fait habituellement dans les meilleures pratiques en médecine de famille. Qu'en pensez-vous?

Donnez votre opinion sur le nouveau groupe Linkedin en gestion de la comorbidité lancé à la suite du dernier symposium du Collège québécois des médecins de famille sur l'innovation!
https://www.linkedin.com/groups/8632700

À ne pas manquer - le 6 décembre 2017

La trajectoire DIABÈTE vue par différents intervenants de la médecine et de l'industrie Dr Jean -Pierre Després, IUCPQ-UL, Dr Pierre Côté, Boehringer Ingelheim, Dr Gerry Bédard, Concerto

L'accès, pour le patient, à des connaissances personnalisées à sa santé

Le patient sera mieux informé sur sa santé et même mieux outillé pour se faire une idée sur les risques qu'il court de développer ou d'avoir un problème de santé en particulier.

Ce dont il est question ici est une étape supplémentaire de la vague de changements en cours. Le patient aura accès aussi aux connaissances sur les meilleures pratiques à observer pour les diagnostics de maladies chroniques les plus courantes et ceci en fonction non seulement du degré d'atteinte de son état de santé et de sa capacité à contrôler son plan de soins, mais aussi en fonction de la combinaison de maladies chroniques concomitantes.

Une médecine 3.0 est en train de faire sa place. La médecine 3.0 est l'ensemble de tous les savoirs médicaux détenus par l'ensemble de la communauté humaine, et partagés entre tous ses membres au travers d'internet, plus particulièrement au travers du web appliqué à la santé, le web 3.0, et de toutes les nouvelles technologies d'avant-garde, dont la télémédecine.

Le Conseil des ministres devrait saisir ces enjeux et démarrer un grand chantier pour la modernisation de notre système de soins, à commencer par une 1re ligne bien organisée. Au lieu de diaboliser la médecine actuelle et de proposer des solutions à la pièce, les partis politiques pourraient embrayer en 3e vitesse!

Extrait de la chronique du Dr Alain Larouche, Profession santé, le 2 octobre 2017.

Le Patient-Centered Primary Care Collaborative (PCPCC) vient de publier un rapport dans lequel il démontre les effets des pratiques de soins de première ligne centrées sur le patient sur les coûts, la qualité et la consommation des services. Le rapport souligne 45 nouvelles revues par des pairs et d'autres évaluations gouvernementales. Le fait saillant de l'étude?

La réduction des coûts est plus significative:

  • dans les groupes où les changements de pratique ont déjà été déployés (maturité du groupe);
  • en présence de comorbidité chez les patients suivis.
https://www.milbank.org/publications/patient-centered-primary-care-collaborative-publishes-new-evidence-report/


Des applications inutiles en maladies chroniques

Une étude publiée dans le JAMA Internal Medicine qui visait à déterminer si les applications peu coûteuses pouvaient améliorer l'adhésion au médicament a plutôt trouvé aucun bénéfice pour les patients porteurs de maladies chroniques avec une prise de plus de trois médicaments par jour. Revenue Cycle Advisor, August 30, 2017.




Capsules Précédentes


Abonnement