Accueil
Nos services
Notre équipe
Nos conférences
Actualités
Nous contacter
Capsules Santé Concerto
Patients
Professionnels et Gestionnaires
English
News
Our services
Our Team
Conferences
Concerto Health Capsules
Patients
Professionals and Managers
Print E-mail

Pour être au fait des innovations en gestion des maladies chroniques en première ligne médicale.


Chroniquement bien !
Financement et gestion
des maladies chroniques
Hiver 2016

Trajectoires de soins interdisciplinaires en première ligne

Protocoles cliniques selon les pathologies du patient Logigrammes fonctionnels de coordination interdisciplinaire des soins

Intégrées

  • 1. Dépistage
  • 2. Évaluation clinique périodique
  • 3. Prévention et promotion de saines habitudes de vie

Informatisées et déjà déployées en premiére ligne

  • 4. Diabète
  • 5. Hypertension artérielle (HTA)
  • 6. Dyslipidémie
  • 7. MPOC (BPCO)
  • 8. Asthme

Conçues et en processus d'informatisation

  • 9. Insuffisance cardiaque (IC)
  • 10. Maladies cardiaques artériosclérotique (MCAS)
  • 11. Insuffisance rénale chronique (IRC)
  • 12. Santé mentale
    - Dépression, troubles anxieux, troubles de l'adaptation
  • 13. Troubles du déficit de l'attention et hyperactivité (TDAH)
  • 14. Maladies articulaires inflammatoires

Coffre à outils à l’intention des professionnels

Matériel pédagogique à l’intention des patients

Tableau de bord

Tableau de bord et indicateurs adaptés à l'interdisciplinarité et à la multipathologie*

Indicateurs de processus
  • Accessibilité aux services
  • Pertinence des décisions cliniques
  • Continuité des soins
  • Productivité
  • Adhésion au traitement
  • Qualité des soins perçue par les professionnels
  • Expérience patient
  • Coûts sociétaux
Indicateurs d'effets
  • Modifications comportamentales des patients
  • Autonomisation des patients
  • Amélioration de l'état de santé des patients
  • Niveau d'utilisation des services de santé

* Mises à jour selon les données probantes dans chacune des pathologies.
* Conçues pour faire face à la présence de plusieurs pathologies chez un même patient.
* Validées par des médecins spécialistes de la discipline concernée.

DSQ-DCI-DMÉ: où est la stratégie gouvernementale axée sur les patients?

Devant la montée de la pression exercée par les maladies chroniques sur la demande de services, le MSSS consacre de plus en plus de fonds à la prise en charge des clientèles dites vulnérables en première ligne: plus d’infirmières et autres professionnels de la santé en GMF, ainsi que des pharmaciens.

Mais pas de système d’information doté de règles d’affaires – ou d’intelligence clinique dans mon vocabulaire – pour déterminer qui fait quoi auprès de qui et comment, et pour fixer des objectifs de processus (efficacité, continuité, rapidité, pertinence, etc.) ou de cibles thérapeutiques.

Or, la très grande majorité des activités dispensées pour les soins aux personnes atteintes de plusieurs maladies chroniques – les patients les plus coûteux – ne seront pas captées de manière structurée, donc pas mesurables et encore moins gérables en l’absence de ces règles d’affaires ou d’intelligence clinique.

D’ailleurs, à la page 42 de l’annexe 3 du rapport du Groupe d’experts pour un financement axé sur le patient publié en 2014, on y lit ce qui suit: «Le Québec ne possède pas actuellement de système de classification pour les maladies chroniques.»

C’est pourquoi je crois sincèrement que si un environnement informationnel unique ou harmonisé peut aider la pratique clinique, il n’en sera pas de même si le ministre veut établir un réel financement axé sur le patient, faute d’un ensemble cohérent et en concordance avec l’objectif visé.

Le rapport du Groupe d’experts recommande de mettre sur pied, au Ministère, une équipe stratégique de projet en ressources informationnelles ayant les pouvoirs nécessaires pour coordonner la mise en oeuvre des recommandations.

J’espère que si cette recommandation est suivie, la logique clinique prévaudra, comme le souhaite d’ailleurs le Groupe d’experts qui estime que toute information devrait partir du clinique pour y revenir une fois croisée à des données financières pour fins d’analyse conjointe avec les gestionnaires.

Source : Profession santé – Extraits de la Chronique du DrAlain Larouche, 21 janvier 2016. http://www.professionsante.ca/medecins/

Au Québec

Pour une prise en charge adéquate : retard dans les pratiques de première ligne

Au Québec, comme dans le reste du Canada, le recours aux infirmières pour la gestion des maladies chroniques est en croissance depuis 2012. Le développement de la pratique infirmière dans les groupes de médecine de famille (GMF) au cours des dernières années explique sans doute ce résultat positif.

Néanmoins, le Québec est en retard par rapport à plusieurs des pratiques nécessaires à une prise en charge adéquate des patients atteints de maladies chroniques. Ainsi, seulement 12 % des médecins fournissent systématiquement à leurs patients atteints de maladies chroniques des instructions écrites sur la façon de gérer leurs soins à domicile (15 % en Ontario).

De plus, les systèmes d’information sont peu mis à profit pour la gestion des soins donnés aux patients : seulement 5 % des médecins reçoivent des rappels informatisés pour les interventions ou les examens de dépistage fondés sur les guides de pratique, contre 43 % en Ontario. Ces résultats peuvent être comparés à ceux des autres provinces canadiennes et autres pays du Commonwealth.

Source : Le Québec comparé – Résultats de l’enquête internationale sur les politiques de santé du Commonwealth Fund de 2015, CSBE.http://www.csbe.gouv.qc.ca/publications/type/enquetes-du-commonwealth-fund.html

Canada

La dépression et l’hypertension artérielle au même rang parmi les principaux motifs de consultation médicale au Canada

Selon une nouvelle enquête, la dépression et l’hypertension artérielle se classent désormais au même rang parmi les principaux motifs de consultation médicale au Canada. Le sondage a aussi révélé que 63 % des médecins affirment que la dépression, les troubles d’anxiété et les problèmes liés au stress constituent les motifs de consultation dont la croissance est la plus rapide.

Les résultats montrent aussi qu’il existe une forte corrélation entre le degré d’engagement des employés au travail et la santé mentale, que la moitié des gestionnaires disent croire que certains de leurs employés ont un problème de santé mentale et que la stigmatisation des problèmes de santé mentale demeure manifeste.

Source : Morneau Shepell, Janvier 2016.http://morneaushepell.fr.mediaroom.com/2016-01-26-La-d-pression-et-lhypertension-art-rielle-au-m-me-rang-parmi-les-principaux-motifs-de-consultation-m-dicale-au-Canada

Suivez-nous dans le cadre des discussions les plus novatrices

11-12 mars 2016
Nancy, France
Journées nationales
Fédération française des maisons et pôles de santé
http://www.ffmps.fr

15 avril 2016
Montréal
La gouvernance clinique : l’heure des choix
Association médicale du Québec
amq.ca

Capsules Précédentes


Abonnement